L'ingénieur géologue
 

 

 

 

Sous cette rubrique:

À consulter:

L'ingénieur géologue
Robert P. Chapuis

Remonter à:

Accueil
Génie civil
Génie des mines
Génie géologique
Bourses

 

L'ingénieur géologue fait partie des explorateurs des temps modernes. À l'École Polytechnique, le programme coopératif de génie géologique prépare l'ingénieur géologue à une carrière fascinante. Ce programme multidisciplinaire forme des ingénieurs polyvalents à des emplois en géotechnique, en environnement, en hydrogéologie, en géophysique et en exploration minière.

 

 

Responsable de la formation du tiers des ingénieurs québécois, l'École Polytechnique de Montréal est, avec ses 5 000 étudiants, le plus important établissement universitaire de génie du pays 

 

Que font les ingénieurs géologues ?

Auparavant, la vaste majorité des ingénieurs géologues travaillaient dans l'industrie minière. Mais la profession est aujourd'hui multisectorielle et débouche sur des emplois dans cinq secteurs d'activité :

Géotechnique : Géologie appliquée aux travaux de construction

Environnement : Évaluation et restauration des sites contaminés

Hydrogéologie : Recherche et évaluation des eaux souterraines

Géophysique : Méthodes indirectes d'exploration et d'évaluation du sous-sol

Exploration minière : Recherche des gisements et évaluation des ressources minérales

Le marché du travail

Pour chacun des cinq secteurs d'emploi de l'ingénieur géologue, le marché du travail est cyclique. Mais le marché global, qui inclut tous ces secteurs, est stable et offre de bonnes perspectives de carrière. Comme les secteurs dans lesquels se trouvent la majorité des emplois varient périodiquement, la préparation de l'ingénieur géologue à l'École Polytechnique est, par nécessité, très polyvalente.

Le milieu de travail

L'ingénieur géologue fait partie des explorateurs des temps modernes. Une partie importante de son travail se fait sur le terrain, sur le chantier de construction, sur les sites d'évaluation et d'intervention environnementale ou sur une propriété minière.

Au bureau, son travail ressemble à celui de tout ingénieur. Il effectue la compilation, le traitement et l'interprétation des données à l'aide des outils informatiques propres à la discipline et présente le tout sous forme de rapport écrit ou oral.

L'ingénieur géologue est souvent appelé à travailler en équipe avec d'autres professionnels tels le géologue, l'ingénieur civil et l'ingénieur des mines. Il doit donc apprécier les interactions avec les gens et posséder de bonnes aptitudes pour la communication.

Les aptitudes requises

Le travail de l'ingénieur géologue ressemble à celui d'un détective qui enquête ou d'un médecin qui pose un diagnostic. C'est un spécialiste qui doit posséder un bon sens de l'observation et avoir de la curiosité pour les sciences naturelles. De plus, il a une bonne imagination et une habileté à visualiser en trois dimensions, ce qui l'aide à solutionner des casse-tête géologiques complexes. Obligé souvent de construire un modèle sans posséder toutes les données requises, il a un bon jugement qui lui permet de choisir les observations critiques et de les synthétiser dans un ensemble cohérent.

Une carrière pour les femmes?

Les femmes occupent, depuis une génération, une place grandissante dans la profession d'ingénieur géologue. À l'École Polytechnique, le génie géologique est le programme de premier cycle qui attire le plus grand pourcentage d'étudiantes. Depuis 1994, les femmes représentent plus de 40 % des inscriptions en génie géologique. 

 

 

L'encadrement

Les étudiants du programme de génie géologique sont les étudiants du premier cycle les mieux encadrés à l'École Polytechnique. Ils ont l'avantage, dès le premier trimestre, d'être conseillés et accompagnés par le responsable académique du programme, qui suivra leur dossier académique, et par le coordonnateur du stage, qui les préparera au marché du travail en supervisant la rédaction de leur curriculum vitae et en les présentant aux employeurs éventuels. Les cours de spécialité se donnent en petites classes de 15 à 20 étudiants et ces derniers développent un fort esprit de groupe à la faveur des quatre camps sur le terrain et des activités sociales dont le foyer est le local étudiant du programme.

Le programme académique

Tronc commun : Le programme d'études débute avec un tronc commun d'environ une année, composé de cours fondamentaux en mathématiques, en sciences pures, en sciences du génie et en informatique. C'est la base qui permettra plus tard la formation spécialisée de l'ingénieur géologue dans les disciplines quantitatives telles que la géophysique, la géostatistique, l'hydrogéologie et la mécanique des sols. C'est cette formation à fort contenu quantitatif qui distingue le plus l'ingénieur géologue du géologue.

Formation de spécialité : La formation de spécialité qui suit le tronc commun comporte des cours de base en géosciences ainsi que des cours spécialisés dans tous les domaines de géosciences appliquées propres au génie géologique. Le programme est conçu de façon à permettre aux diplômés de travailler dans tous les secteurs d'emploi de la profession.

Composante pratique : Parmi les programmes de l'École Polytechnique, le programme de génie géologique est l'un de ceux dont la composante pratique est la plus forte. Elle consiste en travaux pratiques dans presque tous les cours de spécialité et inclut trois stages industriels rémunérés ainsi que quatre camps sur le terrain.

Durée du programme : La durée du programme, avec ses huit trimestres d'études et ses trois stages industriels, est de quatre années et demie.

Accréditation : Le programme est accrédité par le Bureau canadien d'accréditation des programmes d'ingénierie (BCAPI) et par l'Association canadienne de l'enseignement coopératif (ACDEC).

Pourquoi un programme coopératif ?

bullet L'appui financier résultant de la rémunération des stages permet à l'étudiant de se consacrer entièrement à sa formation sans encourir un lourd endettement.
bulletLes stages accélèrent la formation pratique de l'étudiant en l'obligeant à performer selon les besoins et le rythme de l'industrie.
bullet Chaque stage constitue un nouvel environnement, avec de nouveaux collègues, de nouvelles idées et de nouveaux problèmes. La composante humaine de chaque stage est enrichissante et développe l'habileté du stagiaire à communiquer en équipe.
bullet Les exigences du milieu de travail incitent le stagiaire à planifier et à organiser son travail en vue d'une bonne productivité.
bullet Les stages permettent à l'étudiant de mieux orienter son choix de carrière à travers les multiples domaines d'activités du génie géologique.
bullet L'alternance travail-études constitue la meilleure préparation pour intégrer le marché du travail. De fait, plusieurs des diplômés du programme de génie géologique décrochent un emploi permanent chez un employeur pour lequel ils ont déjà travaillé comme stagiaires.

 

 

Les stages industriels

Depuis 1989, le programme de génie géologique est un programme coopératif classique avec des stages chaque trimestre (hiver, été, automne). Le premier de ces trois stages obligatoires a lieu au trimestre d'hiver de la troisième année, lorsque commence l'alternance travail-études. À ce niveau, l'étudiant est déjà bien préparé pour effectuer un stage et en trouve sans difficulté. L'excellent taux de placement pour les trois stages reflète bien la satisfaction des employeurs envers la qualité de la formation des stagiaires du programme.

Évolution majeure de la profession d'ingénieur géologue depuis 20 ans 

Auparavant surtout confiné à l'industrie minière, l'ingénieur géologue a maintenant à sa disposition un large spectre d'opportunités d'emplois dans des domaines comme la géotechnique, l'hydrogéologie et l'environnement. Cette évolution a eu comme principale cause une forte croissance d'activités de ces domaines doublés d'un certain ralentissement de l'industrie minière. Présentement, environ 80% à 90% de nos finissants poursuivent une carrière en géotechnique­environnement.

 Une conséquence importante de l'évolution de la profession d'ingénieur géologue est un changement de répartition géographique des emplois. Les principaux employeurs dans les domaines de la géotechnique - environnement se trouvent en zones urbaines. L'ingénieur géologue typique moderne fait certes des investigations sur le terrain mais son lieu principal de travail n'est plus la région éloignée.

Le programme coopératif de génie géologique de l'École Polytechnique a été modifié graduellement et profondément pour accompagner de près cette évolution du marché du travail. La dominante du programme actuel n'est plus la, géologie minière, comme ce l'était auparavant, mais plutôt la géo­ingénierie, c'est-à-dire, l'application des géosciences quantitatives aux projets d'évaluation et de design. Les disciplines qui distinguent cette formation sont la géostatistique, la géophysique, la géomécanique, la mécanique des sols, la mécanique des roches, l'hydrogéologie, la géochimie de l'environnement~ la géologie appliquée au génie civil et la gestion des projets. Cette transformation du programme a permis de maintenir un taux de placement exceptionnel de nos finissants, toujours voisin de 100% depuis la graduation, en 1992, des premiers diplômés du programme coopératif.

L_Coul.GIF (2390 octets)

Site Web:
http://www.cgm.polymtl.ca

Renseignements et admission

Professeur Richard Darling, responsable Programme coopératif de génie géologique
Département des génies civil, géologique et des mines
École Polytechnique de Montréal
C.P. 6079, succursale Centre-ville
Montréal (Québec) H3C 3A7

Téléphone : (514) 340-4711, poste 4743
Télécopieur : (514) 340-3970
Courriel: richard.darling@courriel.polymtl.ca

Recrutement étudiant :
Téléphone : (514) 340-4929, poste 1
Courriel : esther.caouette@courriel.polymtl.ca 

Admission :
Téléphone : (514) 340-4724 Courriel : registraire@courriel.polymtl.ca